Ron Hubbard a découvert les trois principaux éléments qui font obstacle à l’étude et sont appelés les barrières à l’étude. Celles-ci empêchent une personne de réussir dans l’étude d’une matière. Malgré tout ce qui a été écrit sur le sujet, ces trois barrières, aussi simples soient-elles, n’ont jamais été reconnues comme étant les facteurs clés d’un enseignement efficace. L’absence de ces données a engendré un nombre incalculable d’élèves médiocres et a coûté bien des frustrations et des potentiels non réalisés.

La première barrière : le manque de masse

Tenter d’enseigner un sujet à une personne sans lui fournir la masse (l’objet) à laquelle elle va être confrontée peut rendre l’étude de ce sujet extrêmement difficile. Il s’agit là de la première barrière à l’étude.

Ainsi, si quelqu’un étudie ce qu’est un tracteur, la page imprimée et les paroles ne remplacent pas un vrai tracteur. Et ne pas avoir de tracteur à associer au texte, ni même d’images de tracteurs, peut bloquer la compréhension que l’on a du sujet.

Des réactions physiologiques précises se produisent lorsqu’on tente d’éduquer une personne sur un sujet sans lui présenter la chose étudiée. L’étudiant qui rencontre cette barrière aura tendance à se sentir écrasé, affaissé, avec une sensation de vertige. Il se sentira sans vie, rempli d’ennui et d’exaspération. Il peut se retrouver avec l’impression d’avoir la tête dans un étau ou avec des maux de tête et une sensation bizarre à l’estomac. Il peut avoir des étourdissements de temps à autre et il aura très souvent mal aux yeux. Ces réactions sont très courantes, mais sont généralement attribuées à tort à un mauvais éclairage, au fait d’étudier tard le soir ou à mille autres mauvaises raisons. La cause réelle de ces maux est le manque de masse sur le sujet que l’on est en train d’étudier.

Le remède à cette barrière consiste à fournir la chose elle-même – dans notre exemple le tracteur – ou un substitut acceptable de la chose. Certains éducateurs ont toujours su cela intuitivement, mais la plupart du temps, ce remède n’a été appliqué qu’aux très jeunes élèves et il est clair qu’on ne lui a pas accordé l’importance qu’il méritait à tous les niveaux de l’enseignement.

La deuxième barrière à l’étude : une progression trop rapide

La barrière suivante est une progression trop rapide. En d’autres termes, l’étudiant qui se trouve forcé d’entreprendre une nouvelle action sans avoir assimilé la précédente se retrouve dans une certaine confusion.

Cette barrière produit un autre ensemble de réactions physiologiques. Lorsqu’on saute une étape ou si la progression est trop abrupte, on ressent une sorte de confusion ou on a la tête qui tourne.

Très souvent, la difficulté est attribuée à la nouvelle action alors qu’en réalité elle provient de l’action précédente. La personne n’a pas tout à fait assimilé un point antérieur puis elle s’est retrouvée dans la confusion sur le nouveau point. Cette barrière à l’étude est très prononcée dans les domaines qui comportent de l’action.

Prenons l’exemple d’une personne qui apprend à conduire. Elle n’arrive pas à coordonner correctement ses pieds et ses mains pour changer de vitesse tout en restant dans sa file. On s’apercevra que la difficulté réside dans une action antérieure concernant le passage des vitesses. Peut-être a-t-elle encore du mal à passer les vitesses à l’arrêt, lorsque le moteur ne tourne pas. Si l’on s’en aperçoit, on peut facilement ralentir la progression, retourner à l’étape antérieure, et amener la personne jusqu’au point où elle pourra passer facilement les vitesses dans une voiture à l’arrêt, avant de le faire dans une voiture en marche.

La troisième barrière : le mot mal compris

La troisième barrière à l’étude est la plus importante des trois. C’est le facteur qui est le plus directement lié à la stupidité et à nombre d’autres conditions indésirables.

Cette troisième barrière est le mot mal compris. Un mot dont on a mal compris ou pas compris du tout la définition, ou un mot qui n’est pas défini, peut complètement bloquer la compréhension que l’on a d’un sujet et peut même vous pousser à complètement abandonner ce sujet.

Cette découverte primordiale dans le domaine de l’enseignement peut s’appliquer à tout. Et pourtant tous les grands éducateurs de l’histoire sont passés à côté.

Aller au-delà d’un mot ou d’un symbole pour lequel on n’a pas de définition adéquate donne une sensation caractéristique de vide ou le sentiment d’être complètement lessivé. On a l’impression de n’être « pas là » et on commence à ressentir une sorte d’hystérie nerveuse. Ce sont là des manifestations distinctes de celles que produisent les deux autres barrières.

La barrière du mot mal compris est cependant beaucoup plus importante que les deux autres. Elle est très liée au domaine des relations humaines, du mental et autres sujets divers. Elle établit la différence entre aptitude et inaptitude et représente la réponse à ce que les psychologues ont tenté de tester pendant des années sans reconnaître de quoi il s’agissait.

Un programmeur peut être ou ne pas être brillant, mais son aptitude à effectuer les actions nécessaires pour écrire des programmes dépend uniquement et exclusivement de la définition des mots qu’il rencontre. Il existe un mot dans le domaine de la programmation informatique que le programmeur incapable n’a pas défini ou compris et ceci l’a rendu incapable d’agir dans le domaine de la programmation.

Ce point est extrêmement important car il nous indique ce qu’il advient de l’aptitude à agir et comment le seul fait de localiser et de comprendre les mots mal compris d’un sujet permet de restaurer cette aptitude à agir.

Êtes-vous jamais arrivé au bas d’une page pour vous rendre compte soudain que vous n’aviez aucun souvenir de ce que vous veniez de lire ? C’est le phénomène du mot mal compris et vous en trouverez toujours un, juste avant le point où le texte a disparu dans votre esprit.

Cette découverte étonnante peut être appliquée à tous les domaines et ouvre en grand les portes de l’éducation.

Ces barrières à l’étude et leur résolution sont traitées dans un cours d’entraînement de Scientologie appelé le Chapeau de l’étudiant. « Chapeau » est un terme du jargon de Scientologie qui désigne la fonction particulière d’un employé et qui tire son origine du fait que dans beaucoup de professions, comme les chemins de fer, la casquette que porte l’employé indique sa fonction dans l’entreprise.

Le cours du Chapeau de l’étudiant traite de toute la technologie qui concerne la façon d’étudier n’importe quel sujet de façon efficace, apportant à l’étudiant tous les outils dont il aura besoin pour cela. Une partie importante de la technologie de l’étude est contenue dans une douzaine de conférences que Hubbard a données sur les études et l’enseignement, qui sont incluses dans ce cours, ainsi qu’un bon nombre de textes qu’il a écrits sur le sujet.



Les textes et les conférences enregistrées du cours du Chapeau de l’étudiant contiennent toute la technologie de l’étude de Ron Hubbard et permettent à tout un chacun d’apprendre à étudier efficacement. Il existe de nouvelles éditions de ce cours dans plusieurs langues ; et les habitants de nombreux pays peuvent désormais apprendre comment étudier.


Ce cours donne une bonne compréhension de ces barrières à l’étude ainsi que la façon de les reconnaître et de les résoudre pleinement. L’étudiant y apprendra comment clarifier un mot mal compris jusqu’à ce qu’il l’ait parfaitement compris et sache l’utiliser dans son expression orale et écrite. On y apprend également à mettre en pratique une méthode précise développée par Hubbard pour s’assurer que l’on comprend effectivement ce que l’on étudie.

Dans une société technologique, celui qui ne peut pas assimiler facilement des données risque fort d’être laissé pour compte. À lui seul, le Chapeau de l’étudiant pourrait donner un nouvel essor à notre culture.

La technologie de l’étude est universellement applicable et est largement exploitée en dehors de l’Église dans des écoles, des universités, des entreprises et autres institutions. Pour que cette technologie soit disponible à tous, l’Église propose les ouvrages suivants, en complément des textes et conférences enregistrées du Chapeau de l’étudiant :


Le Manuel de base sur l’étude

Ce manuel destiné à des lecteurs de tous âges et de tous niveaux scolaires à partir du secondaire traite des découvertes majeures de la technologie de l’étude. On y trouve tous les principes fondamentaux de cette technologie et il donne des bases solides permettant d’étudier avec succès dans n’importe quel domaine.


Apprendre à apprendre

Recommandé comme premier livre d’étude pour les très jeunes, cet ouvrage illustré enseigne aux enfants comment étudier. Essentiel pour l’éducation de tous les enfants, ce livre décrit le savoir-faire précis dont ils ont besoin pour commencer à étudier.


Être armé pour la vie, savoir comment étudier

Écrit spécialement à l’attention des jeunes adolescents, ce livre permet d’apprendre les principes de base de la technologie de l’étude qui y sont présentés sous une forme facile à appréhender.

Il existe également deux autres livres pour aider les enfants à étudier.


Comment utiliser un dictionnaire – Livre illustré pour enfants

Beaucoup d’enfants n’ont jamais appris à utiliser un dictionnaire. Ainsi, lorsqu’un parent ou un instituteur emploie un mot qui sort de leur vocabulaire, ils n’ont aucun moyen de le définir. Comment utiliser un dictionnaire - Livre illustré pour enfants enseigne aux enfants comment trouver les mots et les comprendre.


Grammaire et communication – Livre pour enfants

Ce livre de grammaire anglaise simple a été écrit et illustré pour capter l’intérêt des enfants. Son but est de montrer au jeune élève les données de base de la grammaire afin qu’il puisse bien comprendre et bien communiquer. Grâce à ce livre, il ne craindra pas d’aborder le sujet et ne s’en dégoûtera pas.




| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | L. Ron Hubbard, La Technologie de L'etude Sommaire | Librairie | Scientologie"/A> | Suivante |

Sites - L. Ron Hubbard:
| Biographie de L. Ron Hubbard | Hommages et Proclamation à L. Ron Hubbard | L. Ron Hubbard Le Philosophe | L. Ron Hubbard, Le Philanthrope/L'Éducation | L. Ron Hubbard, Un Portrait |

© 1996-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.
Information sur les marques de fabrique et les marques de service de
la Scientologie une philosophie religieuse appliquée